Petit historique informatique des 30 dernières années

1973 : André TRUONG invente le premier micro-ordinateur : le Micral

1975 : Création de Microsoft par Bill GATES et Paul ALLEN

1976 : Steve JOBS et Steve WOZNIAK baptisent leur ordinateur Apple Computer et fondent la société Apple le 1er avril 1976.

1977 : Avec le 8086, Intel présente son premier microprocesseur 16 bits

1978 : Création de Transpac, permettant aux entreprises de transférer des données via les lignes téléphoniques

1981 : Naissance du PC, avec le processeur 8086 Intel. Le système d'exploitation MS-DOS est développé par Microsoft

1983 : Le PC prend le nom de PC-XT, avec jusqu'à 640 Ko de RAM sur la carte mère. Le disque dur fait son apparition

1984 : Apple et Hewlett-Packard lancent leurs premières imprimantes à laser personnelles : Laser Writer et LaserJet

1985 : Apparition du processeur 80386 cadencé à 16 MHz. Début du multitâche

1986 : Naissance de l'interface SCSI (Small Computer System Interface)

1987 : Apparition du mode graphique VGA et de la disquette 3.5 pouces

1989 : Microsoft lance Word 1.0 pour Windows, le premier traitement de texte exploitant l'interface graphique

 

1990 : Microsoft lance sa première interface graphique, inspirée de Macintosh : Windows 3.0


1991 : Le Centre Européen de Recherche Nucléaire présente le premier site Web, et ainsi nait le World Wide Web

1992 : Lotus et Microsoft lancent leurs premières suites bureautiques et NEC présente le lecteur CD-Rom double vitesse

1993 : Intel lance le Pentium et le bus d'extension PCI remplace le bus ISA. Microsoft présente Windows NT

1994 : Apple sort une gamme d'ordinateurs baptisée Power Macintosh, Ioméga lance le Zip et la France découvre le WWW (World Wide Web)  avec l'apparition des premiers modems à la norme V34 (28.8 Kbits/s)

1995 : Lancement de Windows 95 et apparition de la norme DVD (7 fois plus d'informations que sur un CD)

1996 : Apparition des processeurs Intel MMX destinés à accélérer les applications multimédias

1997 : IBM lance ViaVoice, le premier logiciel de dictée et Apple sort le premier Power Macintosh G3

1998 : L'iMac relance Apple et Microsoft sort Windows 98 intégrant Internet Explorer 4.0

1999 : Sortie du Pentium III d'Intel et d'une nouvelle version du Celeron. Linux, système d'exploitation libre, commence à faire concurrence à Windows NT sur les serveurs d'entreprise

2000 : Sortie de Windows Millenium Edition (Windows Me) évolution de Windows 95 et 98.

2002 : Apparition de Windows XP (Edition Familiale pour les particuliers et Professionnelle pour les entreprises)

2003 : Les processeurs atteignent une cadence de 3.2 GHz

2004 : Mise en place d'une nouvelle norme réseau, le CPL (Courant Porteur en Ligne) pour faire circuler des données informatiques sur le réseau électrique

2005 : Sortie de la norme 64 Bits et de la norme Wimax permettant de faire circuler la voix sur l'internet

2006 : Apple passe aux puces Intel, lequel lance le processeur double-cœur, le Pentium Centrino

2007 : Apparition du système d'exploitation de Microsoft : Windows Vista. Apple présente le MacBook

2008 : Les Eeee-Pc font une percée grand public : il s'agit d'ultra-portables à bas prix. Les opérateurs de téléphonie mobile en proposent avec une clé 3G+ et des forfaits.

2009 : Apparition des normes USB 3.0 et wi-fi 802.1 avec les cartes compatibles. Microsoft sort son nouveau système d'exploitation : Windows 7 (Seven) plus rapide, ergonomique et efficace que Vista

2010 : Sortie de la première tablette PC chez Macintosh : l'iPad.

2011 : Décès de Steve JOBS, co-fondateur d'Apple

2012 : Microsoft sort Windows 8 plus adapté aux écrans tactiles de tablettes. Apparition des disques durs SSD

2013 : Finalisation de la norme USB 3.1 (débits de 10 Gbits/s). Explosion du marché des tablettes et smartphones  qu'ils soient d'Apple, Microsoft ou Android

2014 : Multiplication des objets connectés : montres, voitures, lunettes, ...

2015 : Microsoft sort Windows 10 corrigeant les dysfonctionnements de Windows 8 et uniformise les versions (mobile, Pc, consoles de jeux) et Macintosh propose dorénavant OS X intégré à ses équipements

... et l'aventure continue ....

 


D'où vient le "bug" ?

Le mot bug signifie " insecte " en américain. Mais quel rapport avec le dysfonctionnement d'un programme ?

Il faut pour cela remonter aux temps préhistoriques de l'informatique, à une époque où le prototype dernier cri des ordinateurs s'appelait Mark 1, énorme machine de 5 tonnes mesurant 15 mètres de long et 2 mètres 50 de hauteur.
Dans un cliquetis digne des " Temps Modernes ", le monstre vorace ingurgitait des kilomètres de bandes préalablement perforées par les programmeurs suant sur des téléscripteurs.
En récompense, la bête additionnait deux nombres de 23 chiffres en 3 dixièmes de secondes : les plus grands mathématiciens de l'époque qui l'entouraient étaient heureux, les experts en balistique aussi…
Lorsqu'une soirée de l'été 1945, le tintamarre des rouages s'arrêta net.
La crème des savants se précipita au chevet du dinosaure aphasique, scrutant les entrailles de câbles du géant.
Au cours des longues heures d'auscultation infructueuse qui suivirent, le Mark 1 toujours muet refroidissait lentement lorsque soudain, Grace Murray Hopper, brillante mathématicienne et pionnière de la programmation, dégaina promptement la pince à épiler qui ne la quittait jamais pour extraire délicatement d'un relais électromécanique une mite aux ailes à moitié grillées… le bug informatique était né !
Nos académiciens ont depuis francisé le terme bug qui est devenu " bogue "… mais a-t-on jamais vu une châtaigne bloquer un ordinateur ?

La recherche approfondie sur l’origine du mot " bug " nous emmène au XIXe siècle. Il semble que l'origine du mot remonte aux débuts du télégraphe électrique.

L’inventeur et fabricant Horace G. Martin, connu pour son invention du " Vibroplex bug ", un télégraphe amélioré qui comporte une clef semi-automatique, révolutionne en 1903 la manière dont le code Morse est transmis. Ses inventions ont affecté les carrières de milliers de télégraphes. Un des appareils d'émission en morse le Vibroplex bug avait un scarabée dessiné dessus et était d'un maniement délicat. Les débutants utilisant " l'insecte " avaient tendance à introduire des perturbations sur la ligne.
On peut lire dans le Hawkin's New Catéchism of Electricity de 1896 la définition suivante : " le terme bug est utilisé pour désigner tout problème ou erreur dans le fonctionnement d'un appareil électrique. " L’utilisation du mot " bug " daterait d’au moins avant les années 1870. Thomas Edison lui-même utilisait ce mot dans ses notes.


D'où vient le mot " SPAM " ?

Ils envahissent chaque jour nos boites mail, pourtant peu de gens savent ce que veut réellement dire le mot SPAM. Voici la réponse.

Communément utilisé par tout le monde aujourd'hui, le SPAM, également appelé spamming ou pourriel (contraction de "poubelle " et "courriel "), est un mot emprunté à l’anglais qui désigne l’envoi massif automatisé de courriers électroniques non désirés.

Mais ce que l'on sait moins, c'est que ce mot fait en réalité référence à une merveilleuse autant que mystérieuse viande industrielle imitant vaguement le porc et le jambon avec des assaisonnements étranges, laquelle se vendait en conserve qu’on ouvrait à l’époque avec une clé comme les sardines. Ce délice de la nouvelle cuisine industrielle a d’abord été commercialisé sous le nom de Spiced Ham par la compagnie Hormel Foods. La Food and Drug Administration, organisme américain de santé publique, a vite interdit au fabricant d’utiliser le mot jambon pour définir son produit. Celui-ci a alors décidé de ne conserver que les deux premières et les deux dernières lettres pour créer son nom actuel de Spam® en 1937 ... et ça existe toujours !.

 

Lorsque les militaires américains ont occupé le sud du Pacifique pendant la guerre 39-45, il était extrêmement compliqué d’approvisionner les troupes en viande fraîche. Plus de 45 millions de kilos de Spam® leur ont été expédiés en ravitaillement pendant la durée de la guerre. Les militaires en mangeaient pour déjeuner, pour dîner et pour souper. Les soldats appelaient le Spam® du jambon qui n’a pas passé ses examens physiques ou encore du pain de viande qui n’a pas eu son entraînement de base.

Encore aujourd’hui, il se consomme 3.8 boîtes de Spam® chaque seconde en Amérique du Nord. Il s'en vend dans 41 pays répartis sur 6 continents et son nom est protégé par des brevets dans plus de 100 pays. Toujours populaire dans le sud-Pacifique, sur l’île de Saipan les restaurants McDonald’s y sont les seuls au monde qui l’offrent au menu comme viande à burger. A Hawaï où il est toujours apprécié, on l’appelle le steak hawaïen.

 

Quel rapport, me direz-vous, entre le nom que l’on donne à nos agaçants courriels indésirés et cette préparation de simili-viande indésirable ? Il y a pourtant une filiation directe. Cette filiation tire son origine d’un numéro de comédie qui date de 1970. Une émission de télévision britannique bien connue, Monty Python’s Flying Circus, a créé un sketch devenu célèbre où on utilisait ad nauseam la marque de commerce. Dans celui-ci, les rois de l'humour britannique avaient imaginé que la serveuse d'un restaurant proposait à ses clients le menu de l'établissement littéralement envahi de SPAM  : " Egg and spam, egg bacon and spam, egg bacon sausage and spam, spam bacon sausage and spam, spam egg spam spam bacon and spam, spam sausage spam spam bacon spam tomato and spam... ", annonçait la serveuse, tandis qu'un groupe de Vikings qui se trouvait également là reprenait ses propos en chantant " SPAM ! SPAM ! SPAM ! "
Le sketch Spam étant populaire, un message apparut dans un newsgroup  contenant uniquement le mot "spam " répété des centaines de fois à la manière du sketch. Ce message fut régulièrement repris et finit par atterrir dans d’autres newsgroups où il continua à être diffusé. C’est ainsi que le fait de poster des messages sans référence au thème d’un newsgroup  finit par être appelé " spamming ".

Des SPAM dès les années 1970 :
Si les SPAM peuvent aujourd'hui revêtir bien des formes, le premier aurait été envoyé en 1978 par un certain Gary Thuerk, qui envoya un message à la quasi totalité de ses contacts, soit près de 600 personnes pour les inviter à une démonstration de sa société.

 

Il suffit de jeter un œil dans votre boite de courriers indésirables pour s'apercevoir que les SPAM se sont depuis largement popularisés.
Il y a près de 10 ans, les SPAM représentaient plus de 90% des messages échangés selon la société Symantec spécialisée dans les logiciels informatiques.