MISES   EN   GARDE !


L'ESCROQUERIE AU FAUX SUPPORT TECHNIQUE

LA PREMIERE PARADE


 

Après une période d'accalmie grâce à l'action judiciaire (3 personnes arrêtées, 8000 victimes en France et 2 millions d'euros saisis), l'escroquerie au faux support technique est toujours aussi active.
Scénario : Vous naviguez sur Internet et un message "de sécurité " (visuel ET sonore) apparait soudainement, "bloquant" votre ordinateur, vous informant que vous êtes victime d'un virus, et vous invitant à appeler le numéro de téléphone affiché à l'écran, accompagné des logos "rassurants" de Microsoft et Windows.
.
N'APPELEZ SURTOUT PAS
IGNOREZ CETTE ALERTE  qui n'est en fait qu'un pop-up destiné à vous effrayer.
Votre ordinateur N'EST PAS BLOQUE, c'est seulement la page affichée qui ne se ferme pas !
Forcez sa fermeture avec la commande   ALT + F4  
ou  Fn + ALT + F4  pour certains ordinateurs portables,
au pire arrêtez votre ordinateur,
ET NE RESTAUREZ PAS LES PAGES DU NAVIGATEUR  après le redémarrage.
.
L'appel à ce numéro entraînera l'installation d'un logiciel malveillant de contrôle à distance de votre ordinateur, et un entretien avec un soit-disant technicien TRES convaincant qui installera et exécutera des logiciels (inutiles) afin de récupérer vos données personnelles et carnets d'adresse, et de vous facturer un présumé service d'assistance jusqu'à 500 euros, voire même un abonnement mensuel ! Vos informations de carte bleue pourront aussi être récupérées et servir à faire des achats que votre banque pourrait ne pas vous rembourser !
Si sous la surprise, vous avez appelé : RACCROCHEZ IMMEDIATEMENT !!
.
Les escrocs visent principalement des seniors et des personnes vulnérables paniquées par le message affiché.
Leurs sites Internet sont basés à Chypre, en Belgique ou au Canada, et font payer par virement ou carte bancaire. Voici quelques exemples de site à se méfier : lemeilleurlogiciel.netlogicieldeconfiance.comlesupportpc.com, ...
.
Donc PRUDENCE  ... et soyez VIGILANTS sur TOUS les sites Internet ! (Même sur Ameli, les Pages Jaunes ou votre Portail habituel).

 


LA CONVOCATION À LA BRIGADE DES MINEURS

LA NOUVELLE ARNAQUE QUI INONDE LES BOÎTES MAILS


 

Une nouvelle arnaque envahit vos boîtes mails indiquant des poursuites judiciaires pour avoir consulté des sites pédopornographiques.

Le mail a tout d'un vrai. Il porte un logo de la police judiciaire et du ministère de l'Intérieur, il évoque "Mme Yvette Bertrand, commissaire-divisionnaire, chef de la brigade de protection des mineurs" ou "Mme Catherine De Bolle, commissaire générale de la police fédérale, élue au poste de directrice d'Europol", il peut être signé de "Mr Christian Rodriguez, le directeur général de la gendarmerie nationale" quand il est censé émaner de la gendarmerie. Il cite aussi deux articles du code pénal.

Ce mail avertit son destinataire qu'il fait l'objet de "poursuites judiciaires peu après une saisie informatique de la Cyber-infiltration pour pédopornographie, pédophilie, exhibitionnisme, cyber pornographie, trafic sexuel". Il précise aussi que "la loi de mars 2007 aggrave les peines lorsque les propositions, les agressions sexuelles ou les viols ont pu être commis en recourant à internet (...)". Il est précisé que cette convocation est "obligatoire", citant "l'article 78 du code pénal" qui précise que les officiers de police peuvent recourir à la force pour contraindre une personne à comparaître. Un argumentaire dont la naïveté fait sourire les enquêteurs.

Si vous avez commis une infraction, d'autant plus celles citées par ce faux mail, la police ne vous envoie pas une convocation, elle vient vous cueillir à votre domicile à 6 heures du matin.

Mais jusque-là, à quelques imprécisions près, le lecteur peut croire à une véritable convocation, sinon, le dossier sera transmis à "la procureur adjoint au tribunal de grande instance de Créteil et spécialiste de cybercriminalité".

Un procédé qui n'est jamais utilisé par les services de police ou de gendarmerie.

A partir du moment où le particulier répond à ce mail, le contact est créé. Les escrocs peuvent par la suite réclamer de l'argent. Il est également possible qu'ils envoient un virus dans l'ordinateur de la personne ciblée pour ensuite réclamer une rançon afin de récupérer ses données. Dans de nombreux cas, les victimes ont répondu juste pour dire qu'elles étaient innocentes.

Les escrocs jouent sur la peur et de type de piège est très lucratif. On évoque une arnaque mondiale qui rapporte quasi autant que le trafic de drogue. Les groupes criminels à la tête de ces escroqueries ont d'ailleurs appris de leurs erreurs et réalisent désormais des mails quasiment sans aucune faute, avec une mise en page de mieux en mieux réalisée. Les enquêteurs, eux, parviennent difficilement à remonter jusqu'aux auteurs, principalement basés dans des pays en Afrique avec lesquels il y a peu ou pas de coopération.

La police mise sur la prévention avec plusieurs conseils : vérifier les fautes d'orthographe, chercher les noms cités ou les fonctions de ces personnes qui ont parfois changé d'affectation, ou encore l'adresse mail : la police et la gendarmerie n'utilisent pas de boites mails Gmail, Laposte ou Outlook.

 

Les destinataires de ces mails frauduleux doivent les signaler sur la plateforme  Pharos  qui recense les comportements et contenus en ligne illicites ou sur   signal-spam   pour les spams abusifs.

 


LES FAUX MAILS DE L'ASSURANCE MALADIE

 

Ne vous faites pas avoir.

Des faux mails imitant la Caisse d’Assurance Maladie circulent constamment en promettant un remboursement de frais. Il s‘agit évidemment d’une escroquerie au phishing, qui a pour objectif de récupérer vos données personnelles.

"Le but est d'obtenir de manière frauduleuse des informations confidentielles (identifiants, mot de passe, coordonnées bancaires, pièce d'identité...) pour les utiliser ou les vendre. Ils évoquent souvent une possibilité de gain d'argent ou la menace de fermeture d'un service pour susciter la transmission des informations", explique l’Assurance maladie sur son site Ameli.fr. (oui : .fr et non .com comme dans certains liens que l'on vous invite à suivre, ce qu'il ne faut surtout pas faire !!!)
N’ouvrez pas ce mail et signalez-le  sur   www.signal-spam.fr.

Si vous vous êtes fait avoir, changez immédiatement tous vos identifiants et mots de passe et contactez votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie afin qu’elle puisse suivre les incidents et prévenez aussi les autorités.

 





diverses arnaques

Télécharger
Evitez les pièges et arnaques d'Internet
Les pièges du Net.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB
Télécharger
Palmares des arnaques en ligne 2019
Que Choisir n°589 Mars 2020-ARNAQUES.pdf
Document Adobe Acrobat 105.0 KB
Télécharger
Arnaque à la webcam piratée (Màj 01-2019)
Arnaque webcam piratée.pdf
Document Adobe Acrobat 230.1 KB
Télécharger
Evitez 10 arnaques en ligne (06-2021)
Arnaques en ligne.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB