L'usurpation d'identité

 

Vous vous connectez à Facebook et vous découvrez qu'un de vos contacts vous suggère de l'ajouter comme "ami" !

Etonnant !?!  Vous êtes pourtant persuadé qu'il y figurait déjà !  Pourquoi une nouvelle demande ???

Vous vérifiez parmi vos contacts : l'ami en question y figure bien, avec un mur alimenté récemment et régulièrement !

 

Alors avant d'accepter, vérifiez quand même ce profil !

Le nom est le même... ou presque .... : une voyelle présente un accent (é ou è ou à, voire ô ou ï ) !?!

Vous affichez le profil dans un nouvel onglet : il est quasiment vide, à part une photo ... assez ancienne !

Plus de doute ! Vous êtes face à une usurpation d'identité ! Que faire ?

Prévenez votre ami de l'usurpation de son identité et ne restez pas sans réaction !

 

Suivez les instructions de ces liens, comme il en existe beaucoup sur Google, lisez attentivement l'article de Micro Pratique en téléchargement ci-dessous, et ... utilisez l'aide de Facebook pour signaler ce profil !

- le blog No Tuxedo vous donne une explication rapide sur le signalement d'un profil usurpateur

- Unidivers  propose un dossier sur les usurpations d'identité et les arnaques des "brouteurs"

- la page d'aide de Facebook est là pour signaler le compte d'un imposteur

 

Quel est le but de cette usurpation ?

Créer un faux profil et effectuer des relances pour ajout ... des "Amis" du vrai profil à partir de sa propre liste d'amis !

Solliciter ces nouveaux "amis" jusqu'à trouver quelqu'un de suffisamment crédule pour lui réclamer une aide, de l'argent ou le convaincre d'appeler un numéro surtaxé et/ou dans des pays étrangers pour que cela coûte un maximum d’argent !

 

On peut même dire que ... ce n'est pas du piratage !

En effet, par défaut le réglage concernant la liste d'amis est "Public". Le cyber-escroc n'a qu'à copier des informations disponibles publiquement !

Le seul réglage qui permet d’éviter l’usurpation d’identité est “Moi uniquement”. En effet, si vous mettez “Amis” et que vous acceptez par erreur l’invitation d’un malfrat qui usurpe l’identité de quelqu’un que vous connaissez, vous fournissez ainsi votre liste d’amis et la personne malveillante peut facilement usurper votre identité et réitérer l’attaque vers vos amis.

 

Voici comment modifier le paramètre de confidentialité de la liste d'amis :

 

Par défaut, tout le monde peut voir la section Amis de votre profil. Pour modifier qui peut voir votre section Amis :


Accédez à votre profil en cliquant sur votre photo de couverture
1 - Cliquez sur Amis pour en afficher la page (ou plus directement sur la petite flèche en forme de " v " ).
2 - Cliquez sur le stylo " Gérer " en haut de la page (à côté de "Retrouver des amis ") et sélectionnez Modifier la confidentialité.
Sélectionnez une audience (par exemple, Amis, Public) pour définir avec qui vous partagez votre liste d’amis sur votre profil.

En sélectionnant Moi uniquement, votre liste d'amis est invisible !


Remarque : les personnes qui visitent votre profil peuvent voir les amis que vous avez en commun avec elles. Vos amis contrôlent également qui peut voir leurs liens d’amitié sur leur propre profil. Si les utilisateurs peuvent voir vos liens d’amitié sur un autre profil, ils pourront également les voir dans leur fil d’actualité, les résultats de recherche et à d’autres emplacements du site Facebook.


Télécharger
Les paramètres essentiels du Compte - L'usurpation d'identité
A LIRE : Articles de la revue Micro Pratique de juin 2017 sur la nécessité de paramétrer l'accès à vos informations personnelles, et que faire ne cas d'usurpation d'identité.
Facebook - paramétrages et sécurité.pdf
Document Adobe Acrobat 5.1 MB

Les chaînes

 

Qu’y a-t-il de mal à écrire un « J’aime » sur Facebook ?

Si vous utilisez quotidiennement Facebook et que vous êtes une personne qui éprouve de la compassion pour les autres, vous avez probablement remarqué certaines publications qui disent des choses comme « Je sais que tu n’aimeras pas cette photo parce que je suis malade » ou « écrit “Amen” pour me guérir ».

Aucune vie ne sera sauvée avec un « J’aime » et aucune maladie ne sera guérie en écrivant « Amen ». Si vous le faites, c’est pour démontrer votre appui. Cependant, malgré votre bonne volonté, vous aiderez probablement des fraudeurs Facebook à gagner de l’argent très facilement.

Ces publications manipulatrices sont conçues pour exploiter et inciter les gens à aimer, partager et écrire des commentaires, permettant à la page Facebook d’accumuler des admirateurs. Les créateurs de la page peuvent ensuite répandre de la mauvaise publicité, des virus et des escroqueries. Si vos informations personnelles sont publiques, les escrocs peuvent les enregistrer et s’en servir pour savoir où vous demeurez et pour pirater votre compte.
Lorsque vous partagez ces publications, vous contribuez à accroître leur popularité. Ainsi, les propriétaires de la page pourront gagner de l’argent facilement en partageant du contenu malicieux.

Alors, la prochaine fois que vous vous sentez coupable de ne pas avoir partagé l’une de ces publications sur votre mur, n’oubliez pas que votre « J’aime »  ne sauvera aucune vie. Cela aidera uniquement des gens sans cœur à s’enrichir.

 


Les fake-news

 

Comment identifier les fausses informations sur Facebook

Il faut toujours faire attention à ce que l'on partage. Les fausses informations (fake news, en anglais) sont désormais légion sur Internet. Pour éviter que ses internautes ne se fassent avoir, le réseau social Facebook a publié une dizaine de conseils permettant de lutter contre le phénomène. Voici quelques points importants à vérifier sur une publication :

1 - Méfiez-vous des titres. Les fausses actualités ont souvent des titres accrocheurs tout en majuscules avec des points d’exclamation. Si les affirmations du titre semblent invraisemblables, elles le sont probablement.


2 - Examinez attentivement l’URL. Une URL frauduleuse conçue pour ressembler à une autre peut être le signe d’un site de fausses informations. De nombreux sites de fausses informations imitent de vraies sources d’actualité en apportant de légères modifications à l’URL. Vous pouvez accéder au site pour comparer l’URL aux sources reconnues.


3 - Effectuez des recherches sur la source. Vérifiez que l’actualité a été rédigée par une source de confiance reconnue pour son exactitude. Si l’actualité provient d’un organisme inconnu, consultez la section À propos pour en savoir plus.


4 - Faites attention aux mises en forme inhabituelles. De nombreux sites de fausses informations contiennent des fautes d’orthographe ou une présentation incohérente. Lisez avec prudence si vous voyez de tels signes.


5 - Tenez compte des photos. Les fausses actualités contiennent souvent des images ou des vidéos retouchées. Il arrive parfois que la photo soit authentique, mais qu’elle ait été sortie de son contexte. Vous pouvez rechercher la photo ou l’image afin de vérifier sa provenance (en faisant un simple copier/coller dans Google).


6 - Contrôlez les dates. Les fausses actualités contiennent parfois des chronologies incohérentes ou des dates d’évènements qui ont été modifiées.


7 - Vérifiez les preuves apportées. Vérifiez les sources de l’auteur pour vous assurer qu’elles sont exactes. Le manque de preuves ou la référence à des experts anonymes peuvent être le signe d’une fausse actualité.


8 - Consultez d’autres articles. Si aucune autre source ne fait référence à cette actualité, il peut s’agir d’une fausse information. Si l’actualité est relayée par plusieurs sources de confiance, il est plus probable qu’elle soit vraie.


9 - L’actualité est-elle un canular ou une blague ? Il est parfois difficile de faire la différence entre une fausse actualité et une forme d’humour ou de satire. Vérifiez si votre source est connue pour ses parodies, et si les détails et le ton de l’article sont simplement satiriques.


10 - Certaines actualités sont délibérément fausses. Faites preuve de sens critique lorsque vous lisez des actualités, et ne partagez que les informations qui sont pour vous crédibles.

Si jamais vous découvrez une fausse information, vous pouvez la signaler à Facebook avant qu'elle ne soit partagée massivement.

Pour cela, il suffit de cliquer en haut à droite de la publication, de cliquer ensuite sur "Signaler la publication", d'indiquer "Il s'agit d'une fausse information" et de cliquer sur "Marquer cette publication comme une fausse information ".